Archives for : Douai

Rencontre Investisseurs Entrepreneurs, Rencontre A Die

Et donc ceux qui ont été désavoués doivent entendre ce message », a-t-il lancé à l’adresse de l’ancien chef de l’État, dont Copé -comme François Fillon- manque rarement de faire remarquer qu’il a été battu à la présidentielle de 2012. Emmanuel Macron ” n’est pas très convenable” puisque “ce qu’on attend de lui, c’est qu’il s’occupe des questions économiques, d’améliorer la croissance, de moderniser notre compétitivité et pour l’instant il s’occupe essentiellement de lui-même. ” Et l’ancien président de l’UMP de rappeler que ” ce n’est pas comme ça qu’on exerce sa fonction de ministre. ” La politique étrangère de la France, c’est : rien contre le Brexit et le plein d’erreurs au Moyen-Orient “, assène la candidat à la primaire de la droite et ancien Premier ministre. Dans son intervention, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes a de nouveau défendu le principe de centres de rétention pour les “suspects” d’actes terroristes.   A une écrasante majorité, ce mercredi à l’aube, l’Assemblée nationale a prolongé pour la troisième fois l’état d’exception ouvert après les attentats du 13 novembre. Ce sont ça les enjeux du débat », a-t-il poursuivi. « En un mois, on a vécu le Brexit en Grande-Bretagne, la reprise en main en Turquie après un coup d’État manqué, l’attentat de Nice, on a changé d’époque, c’est ça le message.L’ancien Premier ministre François Fillon (Les Républicains) a dénoncé mercredi “un manque de détermination” de l’exécutif face au terrorisme “symbolisé” selon lui par le fait que François Hollande ait confirmé le 14 juillet la levée prévue de l’état d’urgence, avant de le prolonger après l’attentat de Nice. Cette stratégie, elle vous emportera”, avant de traiter Laurent Wauquiez d'”opportuniste”.  Après l’attentat de Nice (84 morts), il a finalement annoncé sa prorogation, votée mardi soir par l’Assemblée et examinée au Sénat vendredi. Nicolas Sarkozy souhaitait un vote par bulletins pour les expatriés, ce qui avait suscité le premier gros litige de la primaire, ses concurrents y voyant une manoeuvre pour limiter la participation à un scrutin toujours promis à Alain Juppé, même si l’écart entre les deux hommes dans les sondages se réduit.

Comment Cracker Site De Rencontre, Site De Rencontre Pour Bouddhiste

Nicolas Sarkozy veut que la France agisse à l’intérieur du (…)«Dire cela n’est pas polémiquer», estime t-il en rappelant qu’il a été ministre de l’Intérieur et président de la République, et qu’il sait donc de quoi il parle en matière de renseignements. “Le grand défi pour la France, pas des prochaines semaines pas pour des vaines polémiques à l’occasion d’une primaire ou de l’élection présidentielle, c’est la question de la radicalisation de notre société qui fait que des centaines d’individus ont succombé ou peuvent succomber”, a-t-il ajouté une nouvelle rencontre. Il distance l’ex-Premier ministre François Fillon (9 %), qui perd un point en un mois et reste bloqué en quatrième position. “Je ne suis pas lié par cette plateforme, d’abord parce qu’il y a dedans des propositions qui me choquent et qui me paraissent de très mauvaises idées” , a déclaré d’emblée le député de l’Eure dans les “4 Vérités”. Prenant la défense du président socialiste, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a rappelé que le budget de l’Elysée avait baissé de 15 à 20% sous son quinquennat par rapport au précédent.   Ses concurrents avaient alors dénoncé «un coup de force» qui visait, à l’évidence, à limiter la participation d’un électorat plutôt défavorable à l’ex-président. Ses principaux concurrents pour la primaire ont fait le déplacement, mais dans un autre état d’esprit.